Accueil | Réalisation |Partenaires | Contact  
 
etudescrossecondrénovation
   

 

 
   
   

TERRASSEMENT  
FONDATION  
DALLES ET PLANCHERS  
SOUTENEMENT  
MAÇONNERIE  
CHARPENTE  

     

Une équipe disponible est à votre écoute pour mieux répondre à vos besoins .

Apporter le sérieux de professionnels du bâtiment.

CONTACT

Intervention sur un rayon de 60km autour de TOULOUSE


 
Images de synthèse
Plaquette commerciale
Animation
Modélisation
Permis de construire
Plans d'exécution
Télémétrie

 

     

 

   

Un mur de soutènement est un ouvrage de maçonnerie destiné à soutenir, contenir et s'opposer aux poussées du terrain situé en amont. C'est pourquoi suivant la hauteur de terre à soutenir, il y a plusieurs possibilités de construction. Ce genre d'ouvrage n'est pas à prendre à la légère car de nombreux cas de fissuration, voire d'éboulement sont très courant, car les murs s n'ont été faits dans les règles de l'art.

En principe, jusqu'à 1,20m de retenue de terre, nous pouvons considérer qu'un mur en aggloméré creux peut être suffisant à condition que celui-ci soit raidi par des agglos d'angle tous les 2,50m.

De 1,20m à 2,30m un mur en agglos coffrant ferraillé et bétonné convenablement est en principe assez solide pour un mur de soutènement.

Au-delà des 2,30m il faut faire une étude béton pour le ferraillage et la semelle, mais un mur banché est obligatoire pour ne pas voir le mur s'écrouler.

   

 

   

Les semelles sont en général, décalées vers le côté de la terre à retenir. Elles doivent être, ferraillées, larges mais pas obligatoirement épaisses. Toutefois comme des fondations elles seront hors gel et sur le bon sol.

Dans tous les cas, il faut placer tous les mètres environs des barbacanes, afin d’évacuer l'eau stagnant derrière le mur.

La maçonnerie de blocs coffrant remplace le mur béton, en moins résistant mais reste plus solide qu'une élévation d'agglos traditionnelle. Elle économise le coffrage 2 faces et tous les inconvénients de ce travail, et le mortier de montage car il se pose à sec. Il a l'avantage de pouvoir être enduit sans grandes difficultés.

Les aciers sont en général: verticaux, du tore de 10 que l'on glisse une fois le mur monté, horizontaux, du tore de 8 que l'on pose à chaque rang si vous avez des angles prévoir des équerres. Le coulage peut se faire en une ou plusieurs fois (attention aux aplombs et aux aciers pour les reprises de bétonnage ).

   
   
 
  Les murs banchés  
   

 

 

Les murs banchés sont en béton armé qui nécessitent un coffrage. Ils doivent être d'au moins 15 cm d'épais.

L'enrobage des aciers doit être de 2,5cm mini. Une armature minimale (treillis soudé) doit se trouver à l'extérieur du mur en cas de retenue de terre, pour éviter les fissures. Des renforts d'angles et chaînages horizontaux doivent être placés, ainsi que linteau ou autre en cas de baies.

  • Implantation des murs et des baies sur les fondations talonnettes
  • Coffrage d'une paroi, mise à l'aplomb, alignement et coffrage des réservations de baies
  • Mise en place du treillis soudé et aciers complémentaires
  • Coffrage de la paroi en vis à vis
  • Stabilisation de l'ensemble 

Coulage du béton, vérification de l'aplomb et alignement

Béton bien dosé 350kg/m3.

Les semelles doivent être, ferraillées et devront comporter des fers d'attente pour la reprise du ferraillage du mur à élever. Toutefois comme des fondations elles seront hors gel et sur le bon sol.

 

 

 

   

   
AVEC TOUR
AVEC ETAGE
 

Copyright © 2005 GROUPE-ESPI - All Rights Reserved